L'ancien président malien Ibrahim Boubacar Keïta est mort ce dimanche à Bamako à l’âge de 76 ans

L'ancien chef d'État malien, renversé en 2020 par des militaires, est mort ce dimanche à son domicile de Bamako, a indiqué sa famille. La cause du décès n'a pas été précisée.

Ibrahim Boubacar Keïta, qui se réclamait de la gauche, a connu une ascension fulgurante sous Alpha Oumar Konaré, premier président (1992-2002) de l'ère démocratique du Mali. Il a notamment a été Premier ministre de 1994 à 2000.

Prétendant malheureux à l'élection présidentielle de 2002, il tient sa revanche en accédant au palais de Koulouba, le siège de la présidence malienne à Bamako, en 2013.

Il sera réélu en 2018 face à Soumaïla Cissé, alors leader de l'opposition et décédé en décembre 2020 du Covid-19.

Le coup d'État qui l'a renversé en août 2020 a été suivi d'un deuxième en mai 2021. La junte conduite par le colonel Assimi Goïta a annoncé son intention de diriger le pays pendant plusieurs années, alors qu'elle s'était engagée auparavant à organiser le 27 février des élections présidentielle et législatives afin de permettre le retour des civils au pouvoir.

Ibrahim Boubacar Keïta a dirigé le Mali de 2013 à 2020.

Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner