Watch the video

Avec le confinement, de nombreuses familles en grandes difficultés financières mangent les chats à Brazzaville

Précarité « On n’a plus rien à manger » ! Avec le confinement, de nombreuses familles congolaises en grandes difficultés financières se retrouvent dans le désarroi le plus total. Occuper des enfants dans un studio, trouver de quoi les nourrir… Quand les associations de solidarité sont à l’arrêt, les plus pauvres trinquent. Depuis quelques jours, les congolais assistent désabusés à une chasse aux chats que se livrent de nombreux jeunes dans les quartiers de Brazzaville, notamment à Diata. Et pour cause, ce félidé, pourtant compté au nombre des animaux domestiques, ferait un copieux repas. Le confinement, ça donne faim. Mais pour plusieurs, il n'y a plus rien à manger.

 

Cliquer sur la photo pour lire la vidéo.

Jack de MAÏSSA / Les Echos du Congo Brazzaville

banner