Greenpeace accuse la Chine d’exploiter illégalement le bois du Congo

Une grande partie des forêts de plusieurs pays africains dont le Congo est exploitée illégalement par la Chine, selon une enquête publiée par l’ONG Greenpeace.

L’enquête publiée montre que 75% de la production du bois du Congo, du Cameroun, du Gabon et de la Mozambique part pour la Chine, ce qui en fait la 3ème matière première la plus importée par le pays de Mao.

Ce bois est exporté brut vers l’Empire du milieu où il est transformé avant d’être réexporté essentiellement vers l’Europe. Le tout dans des conditions souvent opaques, précise l’ONG Greenpeace.

Et les pays du Bassin du Congo dont la République du Congo sont en première ligne de cette organisation « mafieuse de blanchissement du bois et une corruption à tous les étages », affirme Luc Mathot responsable de l’ONG Conservation Justice.

Pour lui les pays du Bassin du Congo sont devenus tellement indépendants de la Chine qu’ils acceptent toutes les conditions posées par leur principal client engagé dans une déforestation sauvage en Afrique subsaharienne.

On rappelle que si les USA et l’UE ont renforcé leur législation en matière d’importation de bois africain, l’Empire du milieu en revanche ferme les yeux.

Germaine Mapanga

banner