Denis Sassou N’Guesso à Glasgow pour la cérémonie d’ouverture de la COP26

Le Président congolais, Denis Sassou N’Guesso est arrivé, ce dimanche 31 octobre 2021, à Glasgow au Royaume-Uni, pour pendre part à la cérémonie d’ouverture de la 26ème Conférence des Parties des Nations unies sur le changement climatique (COP26).

Denis Sassou N'Guesso entend réaffirmer à cette occasion que les pays du Bassin du Congo sont des acteurs majeurs de la lutte contre le changement climatique et garants de l'esprit de l'Accord de Paris.

Le Sommet des dirigeants mondiaux, qui se tiendra le 1er novembre 2021, donnera le coup d'envoi de la 26e conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP26).

Du 31 octobre au 12 novembre, la COP26 rassemblera les 197 parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC).

Lors de la COP26, les parties feront le point sur les progrès réalisés dans la mise en œuvre des engagements qu'elles ont pris par rapport à l'objectif de l'accord de Paris consistant à maintenir le réchauffement de la planète nettement en dessous de 2 °C par rapport aux niveaux préindustriels et à poursuivre l'action menée pour le limiter à 1,5 °C.

Six ans après l’Accord de Paris, dont l’objectif est de limiter d’ici la fin du siècle le réchauffement climatique bien en dessous de 2°C et si possible 1.5°C, la COP 26 de Glasgow, qui se tient du 31 octobre au 12 novembre, devra marquer une accélération des efforts de la communauté internationale pour atténuer le réchauffement climatique et financer la transition partout dans le monde.

Les déclarations faites par les dirigeants lors du sommet jetteront les bases des négociations entre les parties sur le document final qui sera adopté à l'issue de la conférence.

Cette année, la conférence sur les changements climatiques poursuit quatre objectifs principaux :

Parvenir à la neutralité carbone au niveau mondial d'ici le milieu du siècle,

Maintenir à portée l'objectif de 1,5 degré de réchauffement planétaire par rapport aux niveaux préindustriels,

S’engager à mobiliser 100 milliards de dollars par an d'ici à 2025 pour aider les pays en développement à faire face aux effets néfastes du changement climatique,

Mettre au point l'ensemble de règles régissant la mise en œuvre de l'accord de Paris.

Ces objectifs devraient être atteints en prenant à Glasgow des engagements forts à titre collectif et individuel, y compris par des contributions déterminées au niveau national (CDN) ambitieuses devant être présentées par les parties.

Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner