Watch the video

Affaire Baie de LOANGO : Pierre Mabiala siffle la fin de la récréation pour restaurer l’autorité de l’Etat

La Baie de Loango témoigne de l'histoire de la traite négrière au Congo. Elle était une porte pour la déportation des esclaves... Ce patrimoine africain est aujourd'hui menacé de disparition par des projets immobiliers. La blouse orangée de démolition d'édifices a repris du service. Après la base-vie de l’entreprise CMEC située à Lifoula, dans la commune de Kintélé, le ministre congolais des affaires foncières et du domaine public, Pierre Mabiala, a utilisé cette semaine son « tracteur de démolition massive » pour déguerpir les « occupants illégaux » de la Baie de Laongo dans le kouilou. C’est fini, L’Etat est venu récupérer son bien, sa propriété immobilière. « Les biens du domaine de l’Etat sont imprescriptibles, interdits de toute appropriation privée », martelé Pierre Mabiala.

C'est un bel acte de démolir ce pan de mur.

Toutefois, les congolais veulent connaître l'identité de la personne qui a vendu cet espace. Comment cet individu, a pu construire sur ce site ?

Loango, située à 30 km de Pointe-Noire, fut la capitale du Royaume Bantou de Loango du 15e siècle au 19e siècle sur un territoire couvrant aujourd’hui le Cabinda (Angola), la République du Congo, la République démocratique du Congo (RDC) et le Gabon.

En juillet 2018, Pierre Mabiala avait promis, lors d’une réunion à Brazzaville avec les directeurs départementaux du cadastre et du domaine de l’Etat, de sanctionner, sans complaisance et sans pitié, tous les occupants illégaux des terres et terrains sur toute l’étendue du territoire national.

«Nous devons assainir le domaine foncier pour attirer les investisseurs. Celui qui osera ramer à contre-courant de ces orientations sera immédiatement sanctionné, jusqu’à être emprisonné », avait déclaré Pierre Mabiala, déterminé à promouvoir la bonne gouvernance du secteur foncier, tout en précisant que «les occupants illégaux des terres et terrains courent aussi le même risque ».

La nouvelle loi portant acquisition et occupation des terres et terrains en République du Congo a été promulguée le 13 juin 2018 par le chef de l’Etat congolais, Denis Sassou N’Guesso dans le but de promouvoir la bonne gouvernance du secteur foncier dans le pays et afin d’en faire une véritable niche d’opportunités capables de renflouer les caisses de l’Etat.

Cliquer sur la photo pour lire la vidéo.

Jack de MAÏSSA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner