Congo : la pluie sème la désolation à Brazzaville

La pluie diluvienne qui s'est abattue à Brazzaville dans la nuit du 8 au 9 février a causé plusieurs dégâts matériels au quartier Sukisa situé dans le cinquième arrondissement, Ouenzé. Une situation qui a plongé beaucoup de chefs de famille dans la désolation. En effet, les eaux pluviales ont envahi les maisons, délogeant du coup les occupants qui ont passé la nuit à la belle étoile. Le ruissellement des eaux a entraîné l'effondrement d'environ huit maisons et des glissements de terrain.

Brazzaville a renoué avec le spectre des inondations. C’est le moins que l’on puisse dire après les fortes précipitations enregistrées en début de semaine, plongeant plusieurs quartiers dans les eaux. Les populations vivant à proximité de la Tsiémé ont souffert le martyre, avec des eaux jusque dans leurs chambres. A l’extérieur, les routes envahies par les eaux pluviales mélangées par endroit aux eaux usées, sont devenues impraticables pour les automobilistes.

Certains occupants sont obligés de quitter leurs maisons pour élire domicile dans la rue en attendant de trouver un logement de fortune pour la nuit. D’autres ont été contraints de cohabiter avec les eaux dans les chambres, à défaut de quitter leurs domiciles.

Du coup, ils ont, durant des heures, tenté de lutter impuissants contre les eaux qu'ils déversent dans la rue à l’aide de seaux.

L’adage qu’« après la pluie, c’est le beau temps » est loin d’avoir un sens à Brazzaville.

Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo Brazzaville

banner