Makabana : Le pont suspendu de la rivière Niari nécessite des travaux d’urgence

Rongé sérieusement par la rouille, le pont suspendu de la rivière Niari, situé à un jet de pierre de la ville de Makabana (sud), nécessite des travaux d’urgence.

Actuellement la stabilité́ de l’ouvrage n’est plus garantie. A chaque passage du train CFCO desservant la ville de Mbinda, il bouge de tous les côtés suscitant ainsi l’angoisse des passagers.

Pour les experts qui tirent la sonnette d’alarme, des travaux doivent être effectués sans plus attendre afin de mettre l’ouvrage en sécurité́.

Les habitants de la ville de Makabana pointent un défaut d'entretien général de l'ouvrage, notamment les équipements et éléments de protection, d’appuis et portant sur la stabilité de l’ouvrage.

Les pathologies affectant le pont ont notamment atteint un stade très avancé. Pas mieux pour les charpentes métalliques avec de nombreux foisonnements et une détérioration mécanique importante de la boulonnerie et de certaines éclisses. Ces failles sont en cours d’évolution rapide.

L’intervention d’un géotechnicien à courte échéance est également jugée nécessaire pour établir un diagnostic de la stabilité́ du pont et des risques de glissement de terrain et de leur gravité auxquels peut être soumis l’ouvrage.

Hors de portée pour les finances de la ville de Makabana et du département du Niari, c’est normalement le CFCO, qui exploite cette ligne ferroviaire Dolisie-Mbinda, qui doit piloter la maitrise d’ouvrage pour la réalisation d’une étude approfondie puis des travaux.

Ce n’est pas le seul pont métallique suspendu dans le département du Niari et sur la ligne ferroviaire Dolisie-Mbinda, construite de 1959 à 1962 (285 km).

Celui de la rivière Léhala dans le district de Mayoko, nécessite également des travaux d’urgence.

Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo Brazzaville

banner