État des infrastructures routières dans le Niari : un brouillard difficile à dissiper ?

Le diagnostic de l’état des infrastructures routières dans le département du Niari (sud) reste toujours difficile à établir. Si les dépenses d’entretien sont à la hausse depuis plusieurs années, elles semblent encore insuffisantes pour avoir un impact positif sur l’état général du patrimoine. Il se dégrade de façon lente mais constante. Et sur instruction du ministre congolais des Travaux Publics, Jean-Jacques Bouya, une équipe technique des agents des TP est sur le point de descendre dans le Niari, pour une mission d’inspection de l’état de dégradation de la route Dolisie-Kimongo-Londéla Kayes.

Comme d’autres grandes artères du pays, le tronçon routier Dolisie-Kimongo-Londéla-Kayes dans le Niari (sud) se trouve désormais dans un état de délabrement très avancé. Pourtant, elle mène directement vers plusieurs localités, quelques villages du département du Niari. Nids de poule, flaques d’eau et grands trous, certains de 3 mètres de diamètre jonchent cette route. Ce qui met les habitants de cette partie du département du Niari dans une situation d’enclavement.

La population doit donc parcourir des kilomètres à pieds pour aller d’un coin à un autre de cette route devenue quasiment une piste d’éléphant. Selon certains usagers de cette chaussée, le vieillissement routier serait parmi la cause première de cette dégradation. Les conducteurs évitent désormais d’emprunter ce tronçon.

Cela fait environ une dizaine d'années que le réseau routier du Niari se dégrade, devenant un vaste champ de nids-de-poule, de fissures et de crevasses. Une situation dangereuse pour les usagers de la route.

Plutôt que de se focaliser sur la vitesse pour tenter désespérément de faire baisser la mortalité sur nos routes, nos dirigeants devraient peut-être s'attaquer à la remise en état de nos routes ? C'est vrai que cela ne rapporte pas d'argent mais cela peut épargner des vies.

Récemment, le sous-préfet de Londéla-Kayes, Jean Désiré Kakola a eu un entretien dans la salle de réunion de ladite sous-préfecture avec tous les chefs des villages, au sujet de la route Dolisie-Kimongo-Londéla-Kayes. A cet effet, il a été convenu de procéder à la collecte d’une somme d’argent dans tous les villages de la localité. Cette somme sera versée au Conseil départemental afin d’aménager ledit tronçon.

Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner