Brazzaville : L’école primaire de la Poudrière, repaire des grands bandits et autres fumeurs de chanvre

Ce bâtiment non clôturé représente désormais un véritable danger pour la sécurité publique : repaire des grands bandits et autres fumeurs de chanvre. Beaucoup de salles de classes ont perdu leurs portes. Conséquences : des tables-bancs ont disparu, d'autres se retrouvent dans la cour, quand ils ne sont pas purement brûlés ! Sans compter que la cour de ladite école est envahie par l'herbe.

Un bâtiment qui jette le discrédit, non seulement sur l’école primaire, mais aussi sur le quartier. Et pour les visiteurs, une bien triste image.

Des parents sont choqués de voir que le terrain de jeux de l'école primaire de leur enfant est rempli de mauvaises herbes. L'école est tellement humide qu'un champignon a poussé dans les toilettes !

Même les élèves sont effarés de travailler dans ces conditions.

Comment voulez-vous que les enfants aient envie d'y aller le matin dans ces conditions ?

Ils demandent que des travaux soient réalisés au plus vite, notamment la réfection complète des toilettes de la cour de récréation, les portes, que l’établissement scolaire soit clôturé et l'ouverture d'une classe supplémentaire pour alléger les effectifs.

Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo Brazzaville

banner