Brazzaville : Talangaï les pieds dans l’eau en plein confinement

A Talangaï, dans le sixième arrondissement de Brazzaville, les habitants se sont réveillés les pieds dans l’eau, les habitations inondées dans le quartier « Dragage » à la suite d’une pluie diluvienne qui s’est abattue sur la capitale congolaise. L’averse a causé d’énormes autres dégâts dans la ville.

Des commerçants de Talangaï font savoir que leurs boutiques ont été inondées, et leurs marchandises trempées. Ils déplorent les pertes.

Voulant se mettre à l’abri, certains jeunes ont tenté d’occuper de force les logements sociaux.

Les forces de l’ordre sont intervenues. Le calme est revenu tandis que les habitants continuaient à chercher là où s’abriter en cette période de confinement en attendant que les eaux regagnent leurs lits.

Des montées irrégulières d’eau ont également été enregistrées à Makazou.

Le niveau de l'eau est monté jusqu'à 2,50 mètres dans des maisons, selon des témoignages d'habitants. Des habitants étaient perchés sur le toit des maisons, des véhicules sous les eaux et des murs de clôture effondrées. A certains endroits, le bitume aurait été totalement emporté par les eaux et la route qui devrait relier l’arrondissement 4 Moungali à l’arrondissement 7 Mfilou, serait impraticable.

On a l’impression qu’il y a eu un tremblement de terre, expliquent des riverains. Sur les réseaux sociaux, les appels aux dons pour venir en aide aux sinistrés, se multiplient.

Des centaines et des centaines de commerces sont à nettoyer et à dégager des décombres dorénavant. Beaucoup de logements aussi sont concernés à Brazzaville.

Plusieurs brazzavillois sont encore sous le choc même si la pluie a cessé. C’est l’heure des réparations, mais aussi de certaines interrogations.

Dans les quartiers de la capitale congolaise, les habitants scrutaient le ciel avec inquiétude car ils savent que la saison des pluies est bien loin d’être finie. Et à chaque averse, les estomacs se nouent.

Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo Brazzaville

banner