Des Ponténégrins font construire des maisons à étages sur des terrains sablonneux et marécageux

Dans les nouveaux arrondissements à Pointe-Noire, notamment à Mongo-Mpoukou et Ngoyo, plusieurs maisons à étages ont été construites sur des terrains sablonneux et marécageux en violation des normes et constituent un danger public. Des spécialistes en génie civil et des architectes pensent ni plus ni moins la démolition de ces ouvrages par les services du Ministère des Affaires foncières et du Domaine public pour préserver la population. Dans la capitale économique du Congo, de nombreux habitants se disent favorables à cette démarche.

La construction anarchique présente une réalité dans la ville océane où plusieurs maisons à étages sont construites sans respect des normes urbanistiques. Malgré les appels incessants de l’autorité, accompagnés des démolitions, les constructions continuent à pousser au rythme de champignons dans la brousse. Il suffit de trouver un espace vert quelque part dans la ville pour que quelqu’un commence à ériger une bâtisse, quitte à voir l’administration après.

Certaines maisons sont érigées sous les câbles à haute tension voir même sur des terrains sablonneux et marécageux. Les services de cadastre devraient être conséquents en cette matière parce qu’ils contribueraient à décourager cette pratique d’occupation anarchique de terrains et de constructions anarchiques.

Entrent dans cette catégorie de constructeurs anarchiques, ceux qui construisent chez autrui. Là également, il y a à dormir debout parce que dans la plupart de cas on retrouve deux personnes sur une parcelle querelleuse détenant toutes des titres qui paraissent authentiques.

Entrent en danse également les chefs de quartiers, les chefs coutumiers et les commissionnaires qui sont des agents de désordre. Ils vendent tout et n’importe où, pourvu qu’ils empochent de l’argent et cela à n’importe quel prix.

L’autorité doit sévir en prenant ses responsabilités afin que l’ordre règne dans ce secteur. Pour les experts en urbanisme et territoire, la construction des maisons à étages sur un terrain marécageux pose toujours quelques difficultés. Elle engendre des conséquences regrettables dont la perte brutale de la maison par effondrement due aux eaux souterraines se situant à quelques mètres de la surface.

De l’avis des spécialistes en génie civil et des architectes, ces maisons de type R+7 courent le risque de s'effondrer dans les années à venir.

Ce boom immobilier à Pointe-Noire serait du fait de l’expansion démographique de la population. Cependant, nombre des constructions ne respectent pas les normes urbanistiques, indiquent les spécialistes.

Jack de MAÏSSA / Les Echos du Congo Brazzaville

banner