Des décharges à ciel ouvert à Pointe-Noire

Les décharges à ciel ouvert sont nombreuses à Pointe-Noire, la capitale économique du Congo. Négligence, mauvaise gestion, dépôts sauvages, ces zones s’étendant sur plusieurs hectares sont un cadeau empoisonné laissé aux populations de la ville océane et pourquoi pas aux générations futures.

Pointe-Noire est l’exemple type des villes congolaises dans lesquelles la gestion des déchets ménagers, hospitaliers ou encore industriels est désastreuse. Et pour cause, il n’existe pratiquement aucune filière de tri ou de recyclage efficace.

A travers toute la ville, les habitants se plaignent. Dans tous les quartiers, les tas d’immondices sont parfois aux portes des habitations, voire au pied du mur d’enceinte des écoles.

Une situation de plus en plus difficile car plus de 400 tonnes de déchets sont ainsi déversées dans la nature chaque mois.

Certaines décharges s’étendent à perte de vue dans plusieurs quartiers. Et La Mairie n’arrive pas à traquer ces incivilités et pollutions.

Jack de MAÏSSA / Les Echos du Congo Brazzaville

banner