Congo - France : Ouverture du premier forum de recrutement dans la diaspora

Ouvert le 9 novembre au Palais des congrès d'Issy-les-Moulineaux en France, ce forum, le tout premier organisé en la matière, vise à permettre aux spécialistes de l'agence congolaise pour l'emploi, de disposer de candidats cibles dans des domaines de compétences spécifiés, en fonction des besoins exprimés.

Rive gauche de la Seine, à Issy-les-Moulineaux, à quelques encablures de Paris, Hugues Ngouélondélé, ministre de la Jeunesse, des Sports, de l’Education civique, de la Formation qualifiante, et ses homologues Jacqueline Lydia Mikolo des Petites et moyennes entreprises et Edith Delphine Emmanuel, de l'Enseignement supérieur, ainsi que Rodolphe Adada, ambassadeur du Congo en France, ont ouvert mardi, la première édition du Forum de recrutement des compétences au sein de la diaspora congolaise en Europe.

Cette initiative, jamais réalisée en direction de la diaspora qui dispose en son sein des compétences qualifiées dans divers domaines, permet d'avoir à disposition des ressources humaines compétitives, une réelle valeur ajoutée, qui sied à l’impulsion qu'entend donner au Congo, le président Denis Sassou N’Guesso, à travers la marche vers le développement.

Des compétences que le ministre Hugues Ngouélondélé a reconnu à leur juste valeur. « Notre diaspora d’Europe, faut-il le rappeler, constitue un vivier indéniable de talents de haute qualité, dont le Congo et les entreprises installées dans notre pays ont grand besoin », a t-il déclaré.

À l'endroit de cette diaspora, souvent reservée sur sa volonté de retour au pays, Hugues Ngouélondélé s'est voulu rassurant. « Quelles que soient les motivations qui justifient votre présence en Europe, le temps est venu de porter un regard nouveau sur la terre de nos ancêtres. Comme le proclame notre devise « Unité-Travail-Progrès », qu’il me soit permis de vous rappeler que la mère-patrie a besoin de vous ; elle tend la main, saisissez-la ! ».

De nombreux pays, notamment d'Afrique de l'ouest qui ont misé sur leur diaspora, ont connu un réel progrès en matière de développement économique, grâce à l'apport de cette main d'oeuvre qualifiée et rodée à l'économie de marché.

Bertrand BOUKAKA/Les Échos du Congo-Brazzaville

banner