Le Congo aura la responsabilité de diriger l’OPEP en 2022 (Mohammed Barkindo)

Le secrétaire général de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), Mohammed Barkindo a annoncé lundi à Brazzaville que « le Congo aura la responsabilité de diriger cette organisation en 2022 ». Une première pour le pays qui a adhéré à l’organisation en 2018.

« Nous saluons le leadership du Congo dans le domaine pétrolier. Son implication montre l’engagement du pays à faire un développement multisecteur dans la chaîne de valeur liée à l’industrie pétrolière. Nous allons continuer à travailler avec le ministre des Hydrocarbures pour booster ce secteur», a déclaré Mohammed Barkindo, lors de sa rencontre avec le Premier ministre congolais, Anatole Collinet Makosso.

Mohammed Barkindo a précisé que le Premier ministre lui a demandé de continuer à travailler en collaboration avec le ministre des Hydrocarbures afin de mener le Congo de l’avant dans cette présidence tournante.

En séjour au Congo, le secrétaire général de l’OPEP aura l’occasion de visiter les entreprises pétrolières installées dans le pays.

Officiellement, le pays qui compte 3,8 millions d'habitants,  a une production journalière de 336 000 barils et des réserves d’environ 3 milliards de barils, ce qui en fait le quatrième producteur de pétrole au sud du Sahara, loin derrière le Nigeria, l’Angola et la Guinée équatoriale.

Le Congo qui a intégré l’OPEP en 2018 est devenu producteur et exportateur du pétrole à partir de 1973.

Cependant, malgré des ressources pétrolières importantes et ce retour à une situation politique stable une grande partie de la population demeure en état de dénuement.

Une enquête réalisée par la Banque mondiale, intitulée « Diagnostic de la pauvreté en République du Congo », indique que 40,9% de la population congolaise vit sous le seuil de pauvreté.

Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner