Congo : Plus un seul sac de ciment n’est sorti de l’usine Diamond Cement de Mindouli depuis décembre 2019

Plus un seul sac de ciment n’est sorti de l’usine Diamond Cement de Mindouli (sud) depuis décembre 2019. Cette société à capitaux togolais et indiens a fait faillite pour diverses raisons. Jusqu’à sa fermeture, elle était considérée comme le fleuron de l’économie du Pool, région voisine de Brazzaville, secouée plus d’une fois par des conflits armés. Agents de la compagnie et revendeurs du ciment pâtissent de cette situation.

À l’entrée de Mindouli, en tournant le dos à la nationale 1, sur la gauche, la piste carrossable et caillouteuse qui mène vers l’usine de Diamond Cement est visiblement à l’abandon. Les véhicules bennes et autres semi-remorques qui transportaient du ciment entre ce site et la gare pour l’évacuer sur Brazzaville et Pointe-Noire sont introuvables. L’usine a fermé, au grand dam des ouvriers.

L’usine employait 375 personnes et toutes ont perdu leur emploi.

Avec une capacité installée de 700 000 tonnes par an, Diamond Cement, qui a nécessité un investissement de 60 milliards de francs CFA dont 35 milliards d’emprunts bancaires, a connu une chute à cause d’une mauvaise étude du marché, selon les autorités gouvernementales. Le Congo y détenait 15 % de part.

Les banques ont commencé à réclamer des remboursements avec intérêts alors que la société Diamond Cement était encore loin de faire des bénéfices, a expliqué une autorité locale.

Avant Diamond Cement dans le Pool, Cimaf, une compagnie marocaine a également fermé pour n’avoir pas pu supporter la concurrence.

Jack de MAÏSSA / source : Rfi

banner