Face au coronavirus, Denis Sassou N’Guesso donne 150 millions de FCFA de ses revenus personnels pour soutenir les congolais pauvres

Conforme à ses valeurs de responsabilité en tant que première institution du pays et de solidarité vis-à-vis de ses concitoyens les plus vulnérables, en ce moment de crise sanitaire due au Covid-19, le président de la République a débloqué 150 millions de FCFA. De l’argent issu de ses propres ressources, pour soutenir gracieusement le plan d'aide alimentaire aux congolais économiquement faibles.

Le chèque de 150 millions de FCFA, contribution du président Denis Sassou N’Guesso et ses collaborateurs, a été transmis au premier ministre Clément Mouamba par le ministre d’Etat, directeur de cabinet du président de la République, Florent Ntsiba.

Plusieurs ménages au Congo-Brazzaville vivent dans la pauvreté, voire l'indigence, recevant de l'État aucune allocation mensuelle. Il y a un manque de protection préoccupant du fait de l'absence d'un véritable État providence.

Alors que le nouveau coronavirus a converti tout contact physique en menace, des milliers de ménages n’ont le choix que de se confiner ou de s'exposer au virus pour gagner suffisamment pour manger et se loger.

La ville de Brazzaville s'est même vidée, éliminant la possibilité de mendier.

On rappelle qu’une délégation du bureau du Sénat conduite par son président Pierre Ngolo a remis le 6 mars dernier au Premier ministre, Clément Mouamba, un chèque de 75 millions de francs CFA. Cette somme est destinée au Fonds national de solidarité mis en place dans le cadre de la lutte contre le coronavirus (Covid-19).

Jeudi 2 avril 2020, Clément Mouamba a reçu un autre chèque de 50 millions de FCFA de la part du président de l'Assemblée nationale, Isidore Mvouba pour lutter contre la propagation du Covid-19.

Récemment, le chef de l’opposition congolaise, Pascal Tsaty Mabiala a invité le président de la République, Denis Sassou N’Guesso et tous les membres du gouvernement et députés d’offrir 50% de leurs salaires. Des dons bienvenus en cette période de crise sanitaire.

« Nous connaissons leurs émoluments. Que les ministres, que le chef de l’opposition que je suis, que les députés eux apportent 50% de leurs émoluments. Je pense que ça sera un acte suffisamment fort. Nous n’allons pas seulement compter sur les contributions des sociétés privées et des personnalités. La classe politique, en commençant par le président de la République, doit montrer l’exemple », a proposé Pascal Tsaty Mabiala en guise de mesures de solidarité pour soulager les congolais ébranlés par le coronavirus.

Le virus est rentré au Congo-Brazzaville, comme dans la plupart des pays africains, par un cas importé. Il s’agit d’un franco-congolais qui revenait d’une mission en Hollande en passant par Paris.

Le pays connaît désormais 143 cas positifs du Covid-19 dont 33 femmes. L’âge varie entre 12 et 96 ans.

Brazzaville compte 98 cas, Pointe-Noire 41 cas, le Pool 2 cas, la Sangha 1 cas et la Cuvette 1 cas.

Dans la capitale, la répartition par les arrondissements se présente comme suit : Madibou 8 cas, Makélékélé 15 cas, Bacongo 6, Poto-Poto 5, Moungali 19, Ouenzé 16 cas, Mfilou 6 cas, Djiri 8, selon le Dr Gilbert Ndziessi, le coordonnateur national technique de la riposte au Covid-19 au Congo.

Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo Brazzaville

banner