CHU de Brazzaville : une cinquantaine d’agents virés sans pitié

Le directeur général du Centre hospitalier et universitaire de Brazzaville (CHU-B), Sylvain Villiard, a viré environ cinquante agents de la plus grande structure hospitalière du Congo.

« Les agents dont les noms et prénoms suivent sont radiés des effectifs pour abandon du poste de service », souligne la note publiée le 21 janvier et signée par le DG du CHU-B.

Il sont entre autres, secrétaire de direction, infirmiers diplômés d’Etat, assistants sanitaires, médecins généralistes et spécialistes, aides-soignants, brancardiers, monitrices sociales…

En décembre dernier, le procureur de la République près le Tribunal de Grande instance de Brazzaville, André Gakala Oko, a ordonné l’ouverture d’une enquête relative aux Congolais absents du pays depuis plusieurs années mais qui perçoivent régulièrement leurs salaires mensuels, au mépris de la réglementation en vigueur.

La direction générale de la surveillance du territoire a la responsabilité de mener l’enquête.

La décision du directeur général du CHU-B semble aller dans ce sens, a-t-on appris.

Jack de MAÏSSA / Les Echos du Congo Brazzaville

banner