La rumba congolaise au patrimoine immatériel de l'Unesco : Denis Sassou N’Guesso était à la manœuvre depuis 2019

Depuis mardi 14 décembre 2021, la rumba congolaise est inscrite au patrimoine culturel immatériel de l'humanité de l'Unesco. À Kinshasa, à Brazzaville et ailleurs, on célèbre la reconnaissance de ce phénomène musical, culturel et social. C’est finalement une inscription que le Président de la République, Denis Sassou N’Guesso, a soutenu et accompagné dès l’année 2019.

Cette annonce a été faite par le ministre congolais de la Culture et des Arts, Dieudonné Moyongo, à l’occasion de la célébration de la 40ème édition de la fête internationale de la musique.

«La célébration de la fête internationale de la musique de cette année a été auréolée du prestige de l’inscription de la rumba congolaise sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité, le 14 décembre dernier. Une inscription que le président de la République, Denis Sassou N’Guesso, a soutenu et accompagné dès l’année 2019 », a déclaré le ministre de la Culture et des Arts.

Au-delà des deux Congos, c’est toute l’Afrique qui est à la fête, puisque, depuis plus de soixante-dix ans, cette musique accompagne les mutations de l’histoire africaine avant et après les indépendances.

La rumba congolaise a un impact qui dépasse le seul cadre musical : elle est au cœur même de la vie congolaise, que ce soit en République démocratique du Congo (RDC, Kinshasa) ou en République du Congo (Brazzaville).

Dans les différentes soirées, même lors de la fête nationale... À toutes les occasions, elle résonne dans les deux capitales. La rumba est une véritable identité nationale sur les deux rives du fleuve Congo.

La rumba s’est enrichie au gré des échanges sur le parcours du fleuve, ainsi que des codes de l’armée coloniale et, surtout, comme support littéraire de la chanson populaire urbaine, dans ses variations à la fois romantiques et satiriques.

La rumba congolaise continue de s’approprier les innovations contemporaines de la world music dans une inépuisable créativité. La pluralité des influences qui l’ont engendrée, autant que le succès mondial de ses différentes déclinaisons font reconnaître la rumba comme porteuse d’une identité sociale transversale qui la hisse à la notoriété planétaire.

Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner