Watch the video

Congo – Littérature engagée : « La planète poignardée et menottée » le nouveau livre de Michel Innocent Peya

Dans ce qu’il est désormais convenu d’appeler « le combat pour la préservation des écosystèmes et la survie de l’humanité », certaines personnalités, esprits plus éclairés que d’autres ont très tôt perçu le danger du déséquilibre des écosystèmes et se sont engagées sans atermoiements au combat pour la sauvegarde de la planète. Au nombre de ces personnalités, il y a le leader écolo visionnaire Denis Sassou N’Guesso. Le nouveau livre de Michel Innocent Peya met de nouveau en lumière l’action du président congolais.

Notre planète se meurt. Elle subit les contrecoups de l’action de l’homme qui en bien de cas, n’a pas anticipé dans la préservation des écosystèmes, sacrifiant parfois l’avenir de la planète au présent dont il assouvit ses besoins.

Qu’il s’agisse de la terre ferme, des forêts, des cours d’eau, des mers et des océans, ainsi que les airs avec le climat, aucune zone du globe n’échappe à ce péril dont hélas, beaucoup ne semblent pas prendre conscience. « Une planète poignardée et menottée », titre le Docteur Michel Innocent Peya dans ce nouvel ouvrage qui avec force-détails, ‘’ausculte’’ notre planète dont le désastre, si l’on y prend garde aura des effets quasi irréversibles qui augurent de la fin du monde, tel que nous le connaissons aujourd’hui.

Par-delà les égoïsmes nationaux, la terre est un patrimoine commun. Aussi, ainsi que le précise le ministre d’état Florent Ntsiba dans la préface dudit ouvrage, « pour relever ces défis d’un genre nouveau, faire face à ces enjeux complexes, et résoudre ces problématiques nouvelles, une révision d’attitude s’impose, ainsi qu’une remise en question sociétales ». Des défis que Denis Sassou N’Guesso a perçu bien avant que l’écologie, disons-le, ne s’inscrive en idéologie politique et surtout ne fasse effet de mode.

Denis Sassou N’Guesso est pour ainsi dire, parmi ses contemporains, un précurseur de la cause écologique. Il y a de nombreuses décennies déjà, l’homme instituait pour son peuple une journée nationale de l’arbre, alors que dans le même temps, le SNR, Service National de Reboisement fut créé dans les années 80 pour un ‘’planting’’ plus étendu, alors que rien ne présageait une déforestation à outrance de la planète, ainsi que ses effets indus.

On ne le dira jamais assez, certaines idées pourtant salvatrices, prônées par des personnalités parfois en avance sur leur temps et leurs contemporains, ont été mises sous éteignoir, faute de relais devant les pérenniser, sinon les vulgariser, par la force du verbe et des supports conséquents.

Heureusement, en ce qui est de l’activisme écologique de Denis Sassou N’Guesso, il est un écrivain et chercheur, Michel Innocent Peya, qui a compris que la littérature tire aussi son substrat de la noblesse des idées qu’elle accompagne. Dans cette littérature engagée et altruiste, les idées de Denis Sassou N’Guesso dont fait échos Michel Innocent Peya dans son ouvrage, se doublent de l’humble mission de se mettre au service de l’humain et de son milieu.

En « enfant de la forêt », un environnement dans lequel il est né et dont il connaît la valeur cardinale sur les hommes, le président congolais porte l’écologie dans l’âme. De ce fait, l’œuvre de Michel Innocent Peya est simplement sublimissime.

Bravo docteur !

Cliquez sur la flèche pour lire la vidéo.

Bertrand BOUKAKA/Les Échos du Congo-Brazzaville