Congo – Infrastructures sportives : Le stade de la Concorde serait-il maudit ?

Congo – Infrastructures sportives : Le stade de la Concorde serait-il maudit ?

Le ministre des Sports Hugues Ngouelondélé a rencontré les notables et Sages de Kintélé le 12 octobre dernier. Les discussions ont porté sur le dédommagement des anciens acquéreurs des terres sur lesquelles est bâtit le stade de la Concorde.

La démarche du ministre Hugues Ngoelondélé de dédommager les anciens acquéreurs de terrains n'aurait pas paru abracadabrantesque, si elle n'était motivée par des considérations mystico-fétichistes.

Le stade de la Concorde de Kintélé serait « maudit ». Les Diables-rouges y accumuleraient des défaites, du fait de la frustration des notables de la contrée et des anciens acquéreurs de terrains qui n'ont pu être dédommagés lors de leur expropriation.

Légende ou vérité, Hugues Ngouelondele qui croit en ce que l'Afrique a ses mystères, a décidé d'aller supplier les Notables et Sage de Kintélé pour briser le sortilège. 

Quelques notables ont « demandé au gouvernement de payer sa dette car dans la culture Bantoue, une dette non acquittée est souvent source de malheurs pour celui qui doit ». Dans le cas d'espèce, ces malheurs se porteraient sur les équipes congolaises qui ne peuvent y réaliser de bonnes performances, du fait de la colère des mânes.

Le ministre Hugues Ngouelondélé a promis régler la situation au plus vite.

La question que beaucoup se posent, c'est celle de savoir pourquoi les acquéreurs et autres propriétaires fonciers n'avaient pas été dédommagés avant le début des travaux, puisque l'enveloppe globale de l'ouvrage prévoyait également les volets expropriation et dédommagement.

Le ministre Ngouelondélé entouré des notables, acquéreurs de terrains et anciens Diables rouges

Ce n'est pas la première fois que des contre-performances des équipes congolaises sont imputées à une prétendue malédiction des installations sportives.

En 1973, après l'exposition des cadavres de Diawara, Ikoko et leurs compagnons au stade de la Révolution, les défaites s'y enchaînèrent pour les Diables-rouges. Une certaine opinion soutint qu'en y ayant exposé des cadavres, le stade avait été maudit. Malgré la toute puissante idéologie marxiste de l'époque, on y organisa alors une cérémonie de désenvoûtent et d'exorcisme à laquelle prirent part des notables et des hommes d'église.

Le Congo retrouva le chemin de la victoire sur son stade, et remporta dans la foulée la Coupe d'Afrique centrale organisée à domicile.

Bertrand BOUKAKA