Le ministre Hugues Ngouélondélé visite les installations des stades de Dolisie

Le ministre Hugues Ngouélondélé visite les installations des stades de Dolisie

Plus d’un mois après sa prise de fonctions, le ministre congolais des Sports, Hugues Ngouélondélé a effectué, mercredi, 11 octobre 2017, une visite de terrain dans les Stades Mangandzi et Denis Sassou Nguesso de la ville de Dolisie (sud).

Cette visite s’inscrit dans le cadre de la relance des travaux de rénovation et de l’opérationnalisation des infrastructures sportives, afin que la jeunesse congolaise puisse exprimer son talent dans de bonnes conditions.

Le Stade Mangandzi a été la première étape de cette visite. Là, les responsables de ce complexe sportif ont expliqué les difficultés dans lesquelles baigne ce Stade, tout en exprimant leurs entières satisfactions par rapport à la visite du ministre.

Après le Stade Mangandzi, le ministre et sa suite se sont rendus au Stade Denis Sassou Nguesso pour s’enquérir sur son état.

Prenant la parole, le ministre des Sports a souligné, que l’un des chantiers les plus cruciaux qui puissent être déterminants dans la réussite des actions de sa feuille de route, est de rendre opérationnelles et disponibles les infrastructures sportives à la disposition des enfants congolais.

Le stade Pont de Dolisie, complètement rénové et débaptisé Stade Municipal Dénis Sassou Nguesso, a été inauguré le dimanche 03 février 2008 au cours d’une cérémonie patronnée par le premier ministre chargé de la coordination du gouvernement et des privations, Isidore Mvouba.

Le Stade Municipal Denis Sassou Nguesso est un ensemble d’installations composé essentiellement de : cinq tribunes de trois mille sièges, un terrain de football aux normes olympiques sur un gazon naturel, une arène d’athlétisme de 400 mètres et des pistes de saut, quatre salles de gymnastique, deux vestiaires pour joueurs, des vestiaires pour arbitres et médecins, un salon d’honneur et un vestiaire pour officiels, des salles de réunion et de café, des bureaux, une bâche à eau, un groupe électrogène, quatre pylônes de 20 projecteurs chacun, un tableau électronique, une cabine technique, quatre guichets pour billetterie, dix mâts, des plateformes de lancer de poids et de disque, un parking aménagé à l’extérieur, un système d’arrosage automatique sous le terrain de football et un système d’assainissement.

Ce qui démontre, une fois encore, si besoin est, le caractère graduel du processus de municipalisation. L’important étant, comme le président de la République l’a toujours clamé, de donner à nos communautés urbaines des structures et infrastructures viables.

En décidant de construire et de reconstruire divers stades à travers le pays, le président de la République a voulu, comme à son habitude, rassembler les hommes. Les hommes du Congo. Les hommes d’Afrique. Les hommes, tout court. Les stades Massamba-Débat et Annexe à Brazzaville, le stade Municipal à Pointe-Noire, le stade Pont de Dolisie, le stade d’Owando en construction offrent une parfaite illustration à cette volonté de préparer l’élite sportive congolaise à la haute compétition.

Germaine Mapanga