USA – Présidentielle : Donald Trump, habile tricheur ou entrepreneur en difficulté?

USA – Présidentielle : Donald Trump, habile tricheur ou entrepreneur en difficulté?

Le candidat républicain à la Maison Blanche, Donald Trump, pourrait avoir évité, de manière légale, de payer d’impôt fédéral pendant près de vingt ans en déclarant des pertes de 916 millions de dollars en 1995.

Le New York Times dit avoir eu accès, par une source anonyme, à la déclaration fiscale de Donald Trump au titre de l’année 1995. Donald Trump aurait alors « déclaré des pertes de 916 millions de dollars ».

Bien qu’on ignore ses revenus imposables pour les années suivantes, la déclaration d’une telle somme de pertes pourrait avoir permis à Donald Trump de retrancher en toute légalité 50 millions de dollars de ses revenus imposables chaque année « pendant dix-huit ans », c’est-à-dire jusqu’en 2013.

Les pertes abyssales qu’aurait encaissées Donald Trump seraient dues, selon le New York Times, à ses échecs retentissants dans le monde des casinos d’Atlantic City, sur la côte Est, et à d’autres débâcles, dans le secteur hôtelier et le transport aérien.

Désormais, les étiquettes de fraudeur du fisc ou de mauvais gestionnaire risquent de plomber la campagne de Donald Trump.

Pour tenter de faire diversion sur ce sujet hautement sensible engageant la morale et l'éthique pour les américains, Donald Trump évoque l'infidélité des Clinton.

Entre-temps dans les sondages, Hillary Clinton prend de l'avance. La candidate démocrate est désormais à 42% des intentions de vote, contre 36% pour son rival républicain, selon un nouveau sondage publié lundi. Ce même sondage Politico/Morning Consult donnait à Donald Trump un point d'avance avant le débat présidentiel du 26 septembre (39% contre 38% pour Hillary Clinton).  

Ce changement semble montrer l'impact qu'a eu la très mauvaise semaine de Trump depuis ce débat dominé par Hillary Clinton. Le républicain s'est notamment énervé contre une ancienne Miss Univers vénézuélienne, Alicia Machado, au risque de détourner un peu plus des électrices déjà réticentes.

10% des électeurs probables disent qu'ils n'ont pas encore décidé ce qu'ils feraient le jour de l'élection présidentielle le 8 novembre. Selon ce sondage, 55% de ces électrices ont une opinion moins favorable de Donald Trump après ses attaques contre Alicia Machado. 

Benoît BIKINDOU