Maroc – Climat : Marrakech 2016 s'inscrit en droite ligne de l'accord de Paris

Maroc – Climat : Marrakech 2016 s'inscrit en droite ligne de l'accord de Paris

Après le retentissent succès de l'accord de Paris sur le climat, les dirigeants du monde réuni à Marakech au Maroc pour la COP 22, entendent consolider les acquis de Paris pour une marche irréversible dans la lutte contre les changements climatiques.

Le roi du Maroc, hôte du sommet a lancé son message devant quelque 80 dirigeants du monde, présents à l’ouverture de la conférence des chefs d’État et de gouvernement à la Convention-Cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC).

« Aujourd’hui, la Conférence de Marrakech constitue un tournant décisif dans le processus de mise en œuvre de l’Accord historique de Paris. En effet, l’humanité entière place de grands espoirs sur les décisions qui seront prises au cours de cette conférence. De fait, elle attend plus que la simple annonce d’engagements et de principes pour enrayer le réchauffement climatique et en atténuer les effets », a déclaré le Roi Mohamed VI.

Au nom du destin commun et de la responsabilité historique, souligne le Monarque, toutes les parties doivent s’engager à œuvrer pour donner corps à leur attachement aux valeurs de justice et de solidarité.

D’après le roi du Maroc, il s’agit d’une part de la possibilité offerte aux pays du sud de bénéficier d’un soutien financier et technique urgent leur permettant de renforcer les capacités et de s’adapter aux changements climatiques et le respect, par les pays avancés, de leurs engagements et la mobilisation, à l’horizon 2020, des cent milliards de dollars conformément à l’Accord de Paris.

Et d’autre part, de l’implication de tous les acteurs dans la facilitation du transfert de technologies et la nécessité d’œuvrer au développement de la recherche et de l’innovation dans le domaine du climat ainsi que la contribution des acteurs non gouvernementaux, - entreprises, collectivités territoriales et associations de la société civile-, à une forte dynamisation des initiatives : « Action globale pour le climat ».  

En outre, l’hôte de la conférence internationale sur le climat (Cop22) a insisté sur l’importance d’unifier l’éducation aux questions de l’environnement et de sensibiliser à son rôle décisif dans la préservation de l’avenir de l’humanité.   

Bertrand BOUKAKA