Affaire Valbuena-Benzema Le Graët serait-il indécis et sous pression?

Peut-on se passer en sélection d’un joueur comme Karim Benzema qui illumine de son éclat un championnat aussi prestigieux comme la liga dont il est l’un des « goléadors » ? À quelques mois de la coupe d’Europe de football qu’abritera la France, l’indisponibilité de l’attaquant du Réal Madrid ne laisse pas indifférent.

Karim Benzema aurait-il son niveau de confort et d’explosivité footballistique, cela ne fait désormais aucun doute que l’attaquant français fait désormais feu de tout bois.

Passeur ou butteur, Karim Benzema est en train de s’imposer et d’imposer son talent dans la constance. Quand il n’est pas à l’avant pour faire marquer ou marquer, il est en défense pour son apport. Hélas, un tel talent serait bannis de l’équipe de France pour une affaire dans laquelle il est taxé par certains confrères de présumé coupable. Pourtant, certains reviennent à la lucidité, sinon, quel gâchis.

Noël Le Graët s’est longuement exprimé sur l’affaire de la sextape qui secoue le football français depuis plusieurs mois maintenant. Le président de la FFF défend encore Karim Benzema.

Lundi soir, au micro de L'Equipe 21 il a accepté d'évoquer une nouvelle fois l'affaire de chantage à la sextape qui oppose depuis plusieurs mois deux joueurs de l'équipe de France : Karim Benzema et Mathieu Valbuena.

Si le premier a été mis en examen dans cette affaire, la FFF n'a pas encore prononcé de sanction claire à son égard, tout juste une suspension jusqu'à nouvel ordre, histoire de laisser le temps à l'instruction de progresser.

« La juge n'a pas accepté que la FFF s'occupe de ce dossier, se défend Noêl Le Graët. On ne peut pas convoquer ces deux garçons. La FFF ne peut pas donner des sanctions à des gens sans qu'ils puissent se défendre ! Nos textes nous obligent à les confronter directement. »

Celui qui se dit convaincu que les deux anciens coéquipiers en Bleus ont envie de rejouer ensemble pour l'Euro 2016, en juin prochain, estime que la polémique autour de l'attaquant du Real Madrid est allée beaucoup trop loin ces dernières semaines.

Au siège de la FFF, des lettres à caractère raciste ont visiblement été reçues au regard des propos du patron du football français.

« Parce que j'aime bien Benzema, on a l'impression que je deviens quelqu'un de malhonnête. Il faudrait dire quoi ? A mort l'Arabe ? Qu'est-ce que c'est que tous ces gens qui m'écrivent pour me dire "Benzema dehors" ? Certainement pas. Je gère cette affaire comme je l'entends », s'énerve Le Graët.

Mais ce dernier n'en oublie pas pour autant Mathieu Valbuena. Pour beaucoup, la FFF n'a pas assez soutenue celui qui est la victime de cette affaire de chantage. Noël Le Graët s'en défend : « Valbuena, je le connais parfaitement bien. On a des rapports privilégiés, on le soutient de façon normale. Interrogez le, vous verrez, il est respecté par la FFF. Je pense qu'il a bien fait de porter plainte parce qu'il avait une menace importante de chantage. »

Reste qu’en présumé bannis ou coupable qu’il est auprès de certains français qui ne manquent pas de mettre un grain de racisme dans cette affaire, Karim Benzema brille avec le Réal Madrid.

  Enchainement et gestes parfaits. Quel gâchis pour l’équipe de France que de se passer d’un tel talent

L’attaquant ou ex attaquant des bleus n’est pas condamné. Il ne lui est pas donné non plus la possibilité de se défendre vraiment, voire des tribunes pour démêler le vrai du faux. Désormais, il n’est rien d’autre qu’un « bougnoule » à mettre hors de la prestigieuse équipe de France.

Pour la coupe d’Europe, Karim Benzema serait non sélectionnable. Cette attitude équivaudrait à celle d’un général qui voudrait gagner une guerre tout en gardant à l’arrière les divisions offensives et déterminantes.

Arielle KAMBISSY

banner