Zimbabwe – Équipe olympique: Les sportifs mécontents des frasques de Mugabe

À leur sortie de la prison ordonnée par le président Mugabe, des athlètes ont juré ne plus endosser le maillot national.

L'affaire était presque passée inaperçue. Le président zimbabwéen, Robert Mugabe, avait demandé au commissaire général de police de la République du Zimbabwe, Augustine Chihuri, d’arrêter l’ensemble des membres de l’équipe olympique du Zimbabwe immédiatement, dès leur arrivée à l’aéroport international de Harare. 

Cet ordre du président faisait suite au retour des 31 athlètes au pays, avec zéro médaille après leurs différentes prestations aux Jeux olympiques de Rio. 

À cet effet, Robert Mugabe déclarait : «Nous avons perdu de l’argent du pays sur ces rats que nous appelons athlètes. Si vous n’êtes pas prêts à vous sacrifier et gagner encore du cuivre ou des médailles en laiton (faisant référence aux 4è et 5è positions) que nos voisins du Botswana ont fait, alors pourquoi vous allez gaspiller notre argent».

Le président Mugabe, toujours dans la démesure

«Si nous avions juste besoin de gens pour aller au Brésil pour chanter notre hymne national et de hisser notre drapeau, nous aurions envoyé quelques-unes des belles filles et beaux mecs de l’Université du Zimbabwe pour nous représenter.»

Depuis leur passage dans les geôles accueillant habituellement les malfrats et autres ''ennemis'' du régime, de nombreux athlètes ont pris leur retraite sportive, voire internationale, à défaut pour d'autres de décider de ne plus endosser le maillot national.

Sur le continent, le président Mobutu avait aussi en son temps fait goûter aux ''léopards-football'' la case prison, suite à leur quatrième place à la CAN Yaoundé 72 remportée par le voisin et rival de l'époque, la république populaire du Congo.

Benoît BIKINDOU

banner