Congo : les avocats de l'État demandent le paiement de leurs émoluments qu’ils n’ont pas perçus depuis 2015

Les avocats de l’État congolais ont décidé, au terme d’une assemblée générale extraordinaire vendredi 20 mai 2022 à Brazzaville, de ne plus assurer sa défense jusqu’au paiement intégral de leurs émoluments qu’ils n’ont pas perçus depuis 2015. Toutes leurs demandes d’audiences auprès du ministre des Finances sont restées lettres mortes. Les avocats reprochent également au gouvernement le fait de payer en priorité leurs confrères, issus des barreaux étrangers, qui s’occupent des contentieux de l’État congolais à l’étranger.

Dans une déclaration lue devant la presse par le coordonateur du Collectif des avocats impayés, le bâtonnier Me Jean-Prosper Mabassi déclare : « la suspension de la participation aux audiences devant les cours et tribunaux sur l’ensemble du territoire national jusqu’au règlement global et définitif de nos honoraires impayés. Ladite suspension se traduira, d’une part, par l’absence physique des avocats de l’État auxdites audiences, ainsi que les renvois systématiques, sine die, des dossiers dans lesquels l’État est partie au procès en qualité de demandeur, de défenseur ou d’intervenant volontaire, et d’autre part, le non-exercice par ceux-ci des voies de recours déjà rendues ou qui seront rendues pendant cette période de suspension ».

Les avocats appellent désormais au Président de la République, Denis Sassou N’Guesso, à s'engager dans le contentieux pour dénouer cette situation.

Les avocats n’ont pas précisé le montant des impayés.

Jean-Jacques DOUNDA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner