Réhabilitation de la voie ferrée axe Comilog : A quand le début des travaux ?

Le 31 mars dernier, dans le département du Niari (sud), le gouvernement a lancé un chantier d’envergure pour réhabiliter la voie ferrée axe Comilog. Cette réhabilitation sera assortie de l’augmentation de l’écartement de la voie. Les populations de la ligne Dolisie-Mbinda (285km) sont toujours dans l’attente des débuts des travaux sur cet axe vital qui structure la vie du département du Niari.

Ces travaux sont consécutifs à la signature d’un contrat de plus de 600 milliards de FCFA le 9 juillet dernier à Brazzaville entre le groupe congolais Sapro Mayoko et l’entreprise Thelo DB Proprietary Limited.

Il porte sur la construction d’un tronçon ferroviaire de 412 km et la réhabilitation de 182 km de l’ancienne voie ferroviaire reliant Mayoko au Port autonome de Pointe-Noire.

Cette infrastructure permettra au géant congolais de minerai de fer, d’évacuer sa marchandise par le Port autonome de Pointe-Noire (PAPN) en provenance du gisement de Mayoko. Ce sont au total entre 2,4 et 12 millions de tonnes qui seront acheminées par an par phases successives, par la société Sapro Mayoko SA.

La vétusté de la ligne Dolisie – Mbinda (285km) a obligé en avril 2021, le Chemin de Fer Congo Océan (CFCO), de suspendre le trafic ferroviaire jusqu'à nouvel ordre.

Le sous-développement du réseau routier au Congo impacte les secteurs de l’agriculture et de l’élevage, du commerce, ainsi que de l’industrie et du tourisme.

En permettant l’évacuation des produits agricoles, la voie ferrée est également un moyen de transport obligé des productions à venir, ainsi que de lutte contre la pauvreté et l’exode rural.

Ainsi, la ligne Dolisie – Mbinda est perçue comme une incontournable nécessité quotidienne. Et pour l'instant, les populations sont toujours dans l'expectative.

Jean-Jacques DOUNDA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner