Trafic de faux documents à l’Ambassade du Congo en France : Rodolphe Adada sort le lance flammes

Un réseau de faux papiers, qui fonctionnait avec la probable complicité d’employés de l’Ambassade du Congo-Brazzaville en France, a été démantelé par les enquêteurs de la sous-direction de la lutte contre l’immigration irrégulière de Paris. Près de 800 faux documents ont été saisis. Une nouvelle qu’a très mal pris Rodolphe Adada, ambassadeur de la République du Congo en France. Les deux personnes interpellées dans cette affaire, un agent relevant du personnel local et un prestataire de service, ont depuis lors perdu leur position à l’Ambassade du Congo-Brazzaville en France.

Derechef, «il est strictement interdit au personnel de la Chancellerie congolaise de traiter les dossiers des usagers en dehors du cadre administratif de l’Ambassade, d’intervenir dans le processus de traitement des documents consulaires et de mener les démarches quelconques sans avoir reçu mandat », selon une note de service signée le 22 septembre dernier par Rodolphe Adada et dont une copie est parvenue à notre rédaction.

Jean-Jacques Jarele SIKA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner