Darel un crieur public déterminé à promouvoir la vaccination contre la Covid-19 au Congo-Brazzaville

Darel, est un crieur public rattaché au Centre de Santé Intégré (CSI) de Mayanga, dans le 8ème arrondissement de Brazzaville. Il fait partie des 120 crieurs publics qui ont pris part à la formation de renforcement des capacités organisée par la Commission Prévention, Contrôle des Infections, Mobilisation Sociale et Communication sur les Risques et ce, avec l’appui technique de l’UNICEF.

Dans sa localité, Darel est un crieur public bien connu. Habitué à promouvoir la vaccination de routine dans sa communauté, il n’a ménagé aucun effort pour rejoindre l’équipe du centre de santé intégré de son quartier pour sensibiliser la population sur l’importance de la vaccination contre la maladie à coronavirus. Cette activité de crieur public, Darel le fait depuis 2016. Un bénévolat qu’il fait avec beaucoup d’enthousiasme. « Je suis connu à Mayanga par mon gilet et mégaphone. Mon activité de crieur public m’a permis de renforcer mes connaissances à chaque fois que c’est possible. Avant, je m’adressais aux parents pour qu’ils fassent vacciner les enfants contre les maladies évitables par la vaccination tels que la polio, la rougeole et autres. Aujourd’hui, c’est toute la population de mon quartier que j’informe et sensibilise sur le bienfondé de la vaccination contre la Covid-19 ».

Il arpente les rues et ruelles de son quartier pour passer le bon message sur la vaccination contre la covid-19. Les crieurs publics de Brazzaville sont des acteurs majeurs dans la sensibilisation de proximité. Après le lancement de la campagne par les autorités en mars dernier, le comité national de riposte a constaté un relâchement des mesures barrières au sein des communautés et des attractions de moins en moins dans certains sites de vaccination. Il faut donc intensifier la communication de proximité avec l’implication des crieurs et des leaders communautaires pour une bonne adhésion à la vaccination. Darel n’a pas attendu longtemps pour prendre son mégaphone et passer le message dans sa communauté. Pour mieux réussir sa mission, il donne l’exemple en se faisant vacciner contre la Covid-19 : « informer la population sur les mesures barrières, sur l’importance de la vaccination et sur les différentes dates de la campagne de vaccination contre la covid-19 est une bonne chose. J’aime mon travail au sein de la communauté et je dois donner le bon exemple. J’ai pris les deux doses de vaccin contre la Covid-19 ».

De bons messages dans la communauté pour barrer la route aux rumeurs

Sensibiliser pour susciter l’adhésion massive de la communauté à la vaccination contre la Covid-19 dans un contexte marqué par la circulation des fausses informations dans les communautés et sur les réseaux sociaux, exige des connaissances et des bons messages, reconnais Darel. « Nous avons beaucoup de défis sur le terrain dans l’exercice de nos activités de crieur public. Les rumeurs sur internet et celles qui circulent au sein des communautés entravent le bon déroulement de la campagne de vaccination dans les sites. En tant que crieur public, j’ai besoin des messages des sources officielles pour pouvoir informer les populations de ma zone de responsabilité et combattre les rumeurs ».

Après la formation, Darel a passé dans les coins et recoins de son quartier pour appeler la population à se faire vacciner. Ornella, 37 ans et mère de 3 enfants que nous avons rencontré sur le site de vaccination à Madingou témoigne : « Je pensais que la vaccination contre la Covid-19 est payante ; c’est pourquoi je ne m’étais pas intéressée. Après avoir écouté les crieurs sur la gratuité et sur l’efficacité du vaccin, je suis venue pour me faire vacciner et protéger ma famille contre cette maladie ».

Comme Ornella, beaucoup de gens se sont fait vaccinés contre la Covid-19 sur les sites de vaccination après avoir écouté le message lancé par les crieurs publics.

Après le passage des crieurs dans les rues avec mon mégaphone, les gens sont allés massivement dans les sites de vaccination pour prendre le vaccin contre la Covid-19. « je suis heureux qu’ils adhèrent à la vaccination. C’est ensemble que nous allons gagner cette maladie ». Pour Darel, la réticence est beaucoup liée à la circulation des rumeurs et aussi par une faible sensibilisation de proximité.

Le gouvernement congolais et ses partenaires à travers l’initiative COVAX mettent à la disposition des congolais des vaccins efficaces pour protéger la population contre la Covid-19. Aujourd’hui, 47 sites de vaccination sont déjà ouverts au Congo.

Source : Unicef

banner