Difficultés d’accès à l’eau potable et insuffisance d’éclairage dans les cinq campus de l’Université Marien-Ngouabi

Dans les cinq campus de l’Université Marien-Ngouabi, les étudiants sont confrontés quasiment aux mêmes problèmes : difficultés d’accès à l’eau potable, insuffisance d’éclairage dans les logements, insuffisance de literie, vétusté des sanitaires, insécurité, manque de matériel de salubrité, selon le rapport des membres des comités de gestion des campus de l’Université Marien-Ngouabi présenté à la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation technologique, Edith Delphine Emmanuel, le 20 juillet à Brazzaville.

Sur ce, les questions que certains d’entre nous se posent sont les suivantes : Qu’est-ce-qui est fait pour rendre l’eau disponible à tous au Congo-Brazzaville ? Pourquoi, certaines zones en ont tout le temps et d’autres jamais ?

La ministre Edith Delphine Emmanuel a assuré que le processus d’assainissement lancé, il y a quelques jours dans les campus, sera suivi de la réhabilitation voire de l’extension des résidences universitaires.

Elle a exprimé l’engagement du gouvernement d’y améliorer les conditions de vie en mobilisant les moyens nécessaires en cette période de crise financière et sanitaire.

A l’immédiat, la ministre a instruit ses collaborateurs à saisir les services d’hygiène pour procéder à la désinfection des campus.

Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner