Covid-19 au Congo : Les crieurs publics mis à contribution dans la lutte contre la pandémie

Les crieurs publics sont mis à contribution dans la lutte contre la pandémie de Covid-19 au Congo-Brazzaville. Munis des mégaphones, ils parcourent les marchés de la capitale congolaise et autres lieux de rassemblement à la rencontre de leurs concitoyens, pour qu'ils restent vigilants face à la Covid-19.

Protéger, aider, expliquer. À ces trois mots d’ordre, les crieurs des villes congolaises pourraient ajouter un quatrième : communiquer. Face à la menace que fait peser la COVID-19 au Congo.

Ils exploitent tous les canaux à leur disposition pour atteindre les populations et partager des informations précises sur le virus et ses effets.

A cet effet, les crieurs transmettent leurs messages en français et en langues locales, notamment le lingala et le kituba. Les messages appelant au lavage des mains, geste barrière essentiel, ont marqué les esprits des populations.

Dans son rapport, la Commission affaires juridiques et administrative (Caja) du Sénat, s’inspirant du dernier bulletin épidémiologique de la coordination de gestion de la covid-19, a relevé qu’au 1er janvier, 1162 personnes étaient détectées positives au coronavirus, dont 182 sont actuellement hospitalisées dans les sites de prise en charge et six en soins intensifs.

Jack de MAÏSSA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner