Watch the video

Congo – Médias : Le Conseil supérieur de la Liberté de communication demande la réhabilitation sans délai du journaliste Rocil Otouna

Ainsi que l’avait promis son président Philippe Mvouo, après son auto saisine, le Conseil supérieur de la Liberté de communication a examiné mardi 12 mai 2020, l’affaire dite Otouna.

Entre vérités et contre-vérités qui ont tissé une trame pour le moins rocambolesque dans cette affaire, après avoir entendu l’intéressé, le conseil a démêlé le vrai du faux en relevant l’évidence même d’une sanction qu’aurait écopé le journaliste dont il a demandé la réhabilitation.

Rocil Otouna a bel et bien été sanctionné, d'après les résultats de l'enquête menée par le Conseil Supérieur de la Liberté de Communication. En conlusion, le CSLC a recommandé sa réhabilitation, ainsi que l'arrêt des menaces et des intimidations contre les journalistes.

Dans le même temps, la chaine Vox TV, présentée par le Ministère de la Communication comme le colporteur de fausses nouvelles a été lavée de tout soupçon, les faits révélés s’étant avérés exacts.

Il va sans dire que cette décision est une grande victoire pour les hommes de médias car elle consacre et garanti la liberté de la presse, ce pour un « journalisme sans crainte et sans complaisance ».

Cliquez sur la photo, pour lire la vidéo.

Bertrand BOUKAKA/Les Échos du Congo-Brazzaville

banner