Congo : La Chine fait don de 3 milliards de FCFA aux déplacés du Pool

Congo : La Chine fait don de 3 milliards de FCFA aux déplacés du Pool

La Chine a annoncé hier l'octroi d'une aide de 6 millions de dollars américains (3 milliards de FCFA) qui sera gérée à parts égales par deux agences de l'ONU installées au Congo, en faveur des déplacés du département du Pool (sud).

Pour l'ambassadeur de Chine au Congo, Xia Huang, qui a annoncé le décaissement de ladite aide, c'est dans le malheur qu'on reconnaît ses vrais amis.

«Quand un ami se trouve en situation difficile, il faut essayer de le comprendre au mieux, d'évaluer et d'analyser ses difficultés, puis de voir dans quelle mesure vous pouvez venir à son aide», a déclaré Xia Huang.

Le nombre de personnes nécessitant une assistance dans le Pool est estimé à 138 000, mais Antoinette Dinga Dzondo, la ministre congolaise en charge de l'Action humanitaire, est convaincue que les déplacés sont en perpétuelle augmentation.

L'appel de fonds lancé en juillet dernier par le gouvernement congolais et ses partenaires, en vue d'assurer une assistance humanitaire d'urgence aux milliers de déplacés dans le Pool, commence à apporter ses fruits.

Mercredi dernier, l’Union Européenne (UE) a apporté son assistance humanitaire aux sinistrés du du Pool. L'enveloppe estimée à 585 millions de francs CFA a été annoncée à Kinkala, la ville préfecture, par la ministre des Affaires sociales et de l’action humanitaire, Antoinette Antoinette Dinga Dzondo en présence des ambassadeurs de l’UE au Congo, Saskia De Lang, Bertrand Cochery de la France et Andréa Mazzella de l’Italie.

Ces fonds seront alloués aux sinistrés logés dans les différents sites d’hébergement et dans les familles d’accueil, par «transferts alimentaires ».

Il s’agit d’une nouvelle méthode adoptée par l’ensemble des partenaires. Celle-ci permet aux sinistrés d’aller directement dans des boutiques dûment répertoriées s'approvisionner en vivres et autres aliments de première nécessité, sur simple présentation d’un bon de commande ou d’un reçu signé.

Germaine Mapanga / Les Echos du Congo Brazzaville