Congo : Le gouvernement a construit plus de 1000 appartements sur le site de l'ancienne caserne de Mpila

Le déficit national en matière de logements est grandiloquent. Exaspérés, les Congolais vivent de plus en plus difficilement la situation. Face à la pression populaire, le président congolais, Denis Sassou Nguesso et son gouvernement tentent de résoudre le problème malgré la crise économique qui frappe de plein fouet le pays. Le renouvellement urbain ou la lutte contre l’habitat insalubre sont désormais une priorité pour le premier président de la nouvelle République. Ainsi, plus de 1000 appartements luxueux et modernes ont été construits sur le site de l’ancienne caserne de Mpila pour mieux loger les congolais.

Au total cinq cents appartements destinés à la vente sont déjà fin prêts.

Quatre cent soixante-six logements en construction à proximité de la mairie de Talangaï sont aussi en voie d’achèvement.

Avant de les mettre en vente, le gouvernement entend d’abord reloger quelques familles sinistrées du drame du 4 mars 2012 dont les maisons ne sont pas encore reconstruites.

Le premier ministre congolais, Clément Mouamba qui a visité le chantier avec cinq membres de son gouvernement, a fait savoir que le gouvernement s’arrangera à vendre ces appartements à des prix accessibles au grand nombre.

Au gouvernement, on considère que «ce n’est certes pas un chiffre satisfaisant, mais pas catastrophique non plus. L’enjeu est aussi de créer des emplois ».

Après cinquante ans d’indépendance, la majorité des congolais vivent encore dans des quartiers insalubres, des ruelles poussiéreuses ou pleines de boue, des nids-de-poule, les toits en tôle rouillée.

Ces phénomènes d’habitats indignes, insalubres et informels concerneraient environ 2/3 de la population du Congo.

Ces citoyens habitent souvent des logements qui ne répondent pas aux conditions minimales de confort et de dignité, dans des zones de pollution et d’insécurité dépourvues des aménagements primaires pour l’alimentation en eau potable, la collecte et l’assainissement des eaux usées.

La ville capitale s’est développée d’une manière exceptionnelle et connait une forte croissance urbaine. En matière de logement, Brazzaville accuse un déficit important qu’il faille combler. Et le gouvernement Clément Mouamba est bel et bien au pied du mur.

Germaine Mapanga

banner