Vote anticipé de la force publique pour le deuxième tour des législatives, une simple formalité pour le PCT

Les forces de défense et de sécurité ont voté mardi par anticipation pour le deuxième tour des élections législatives du 31 juillet prochain. Aucun incident n’a été signalé par la Commission électorale. Ce vote représente une simple formalité pour le Parti congolais du travail (PCT, au pouvoir) qui a raflé 102 des 151 sièges de l’assemblée dès le premier tour.

Les bureaux de vote ont été fermés à 18 heures, heure locale. Les urnes ont été scellées et la compilation n’interviendra qu’à l’issue du vote général du 31 juillet prochain.

Les forces de défense et de sécurité font partie des plus de 2,9 millions électeurs, mais le premier tour a été marqué par un fort taux d’abstention.

Dans les 25 circonscriptions en ballotage, on dénombre 14 candidats du PCT, le parti au pouvoir. Il avait déjà remporté au terme du premier tour le 10 juillet dernier, 102 des 151 sièges de la chambre basse du parlement.

Le Parti du président Denis Sassou-N’Guesso a la mainmise sur la chambre basse du Parlement depuis 2002.

Jean-Jacques DOUNDA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner