Le PCT largement vainqueur aux législatives avec des scores de 100% pour certains candidats

Ce n’est pas une percée, c’est un raz de marée. Le Parti congolais du travail (PCT, parti au pouvoir) enflamme le premier tour des législatives. Selon des résultats encore provisoires qui doivent être validés par la Cour constitutionnelle, le Parti fondé en 1969 par Marien Ngouabi, a largement remporté les élections législatives du 10 juillet dernier. Il aurait remporté le plus grand nombre des 151 sièges de l’Assemblée nationale, selon les résultats lus tard dans la nuit dernière par le ministre congolais de l’Administration du territoire, Guy-Georges Mbaka.

Les premiers résultats donnent le Parti congolais du travail (PCT, au pouvoir) largement vainqueur. Il a raflé la mise avec des scores de 100% pour certains candidats, même à Brazzaville.

Dans le sud, les candidats PCT ont gagné plus de sièges à Pointe-Noire, capitale économique, ou encore dans le Niari, la Bouenza et le Pool.

Des candidats sont en ballotage favorable pour le deuxième tour qui doit être normalement organisé le 24 juillet prochain.

Cependant, la candidate du PCT, la ministre des Petites et moyennes entreprises, Jacqueline Lydia Mikolo, est en ballotage défavorable à Mouyondzi, face à Claudine Munari, ancienne ministre et ancienne présidente de la Fédération de l’opposition.

L’UPADS, première formation d’opposition, totalise quatre élus et quatre sont en ballotages. L’UDH-Yuki du défunt opposant Guy-Brice Parfait Kolélas confirme trois élus et sept sont en ballotage.

Rendant publics ces résultats, le ministre de l’Administration du territoire n’a pas évoqué le taux de participation global. Mais tous les observateurs de la société civile s’accordent à dire qu’il a été très faible, notamment dans les villes de Brazzaville et Pointe-Noire.

Le Parti du président Denis Sassou-N’Guesso a la mainmise sur la chambre basse du Parlement depuis 2002.

Jean-Jacques DOUNDA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner