Le pasteur Ntumi tourne le dos à Dieu pour la politique

L’ex rebelle, le pasteur Ntumi a choisi entre son parti politique le Conseil national des républicains (CNR) et sa secte Mbundani a bundu dia Congo en guise de réponse à un courrier du Ministère congolais de l’Intérieur qui lui demandait de faire ce choix.

Le Conseil national des républicains (CNR) de l’ancien chef rebelle Frédéric Bintsamou, alias Pasteur Ntumi, vient d’être autorisé à reprendre ses activités sur le territoire congolais.

Le CNR avait été suspendu au lendemain de la reprise des affrontements dans le Pool (sud pays) en avril 2016.

Selon une source gouvernementale, la décision de lever cette suspension a été notifiée au Pasteur Ntumi dans une correspondance qui lui a été adressée par le ministre de l’Intérieur Raymond Zephyrin Mboulou.

Bien que le Pasteur Ntumi ait été conseiller à la présidence chargé de la promotion des valeurs de paix jusqu’en avril 2017, sa formation politique se réclame de l’opposition. Elle avait soutenu l’opposant Guy-Brice Parfait Kolélas lors de la présidentielle de 2016.

Personnage aussi craint qu’imprévisible, le controversé pasteur Ntumi, hante toujours le paysage politique congolais. A 54 ans, il fait donc partie du paysage politique du pays depuis plus de vingt ans.

Il est l'un de ceux qui peuvent faire fonctionner ou dérailler le processus de paix.

Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo Brazzaville