Les grands chantiers du gouvernement pour moderniser le Congo

En dépit de la crise économique qui frappe de plein fouet le Congo-Brazzaville, le ministre de l’Aménagement du territoire, Jean Jacques Bouya a annoncé, à 50 jours du premier tour de l’élection présidentielle, le lancement des travaux de plusieurs chantiers afin de doter non seulement le pays des infrastructures modernes, mais aussi de résorber le problème du chômage qui étrangle des jeunes congolais.

Il s’agit entre autres, de la réhabilitation de la route de la vasière, dans le département de la Likouala au nord du pays, avec son prolongement vers le district de Bétou, après la finalisation des négociations avec les brésiliens chargés du marché; la connexion du département de la Sangha avec le barrage de Liouesso, lequel barrage sera mis en exploitation cette année pour booster la production de l’électricité au Congo.

Jean-Jacques Bouya annonce aussi la construction du pont-route-rail sur le fleuve Congo ainsi que le lancement des études techniques pour la construction du barrage hydroélectrique de Sounda, avec la société financière internationale.

La route Pointe-Noire-Brazzaville dont les travaux sont presque achevés sera mise en service dans deux mois. Pour garantir sa pérennité et permettre sa rentabilité, le gouvernement prévoit de concéder cette route à un opérateur privé international dans sa dorsale Pointe-Noire-Brazzaville-Ouesso. La concession de ce corridor pour lequel un appel d'offres international sera lancé cette année se fera après avis à manifestation d'intérêt dans le cadre du partenariat public-privé.

Dans le cadre de l'intégration sous-régionale, seront lancés les travaux d'aménagement et de bitumage de la route Dolisie-Ngongo-Dousala-frontière du Gabon ainsi que la route Sembé-Ntam à la frontière du Cameroun.

Edwige KISSINGER

banner