Congo – Droits humains : Les activistes du mouvement ''Ras-le-bol'' libérés

Ils avaient été brutalement interpellés le 9 mai dernier par des hommes en treillis circulant à bord de véhicules banalisés alors qu’ils placardaient à Poto-Poto des affiches de leur campagne intitulée «On ne vous oublie pas. Non aux procès politiques».

Détenus pendant des semaines: Franck Nzila Malembé, Luce Bénédicte Gangoué et Dady Santso, tous trois activistes du mouvement citoyen Ras-le-Bol, ont été libérés mardi 6 juin en fin d’après-midi à Brazzaville. Leurs collègues de Pointe-Noire, Julhphat Pregana, Franck Badiata et Vhan Kibamba, tous «arbitrairement incarcérés» à la maison d’arrêt de la capitale économique, ont également recouvré la liberté.

Toutefois, n'oublions pas que d'autres activistes ont été arrêtés puis jetés en prison à Dolisie, la 3 ème ville du Congo, il s'agit entre autre de la coordonatrice locale Harvelle Dolores   NGAMBA NGOUAKA , du porte parole local Gamarlin LOUMBANGOYI , de Thécia Lilene TSEKE, de Jean Claude NGUIMBI, de Paul MOUAKASSA etc.... 

Leur interpellation avait suscité une vague de réactions, dont celles de plusieurs organisations de la société civile qui ont entamé des démarches auprès du directeur général de la police, Jean-François Ndengué, et du ministre de la Justice, Ange Aimé Bininga, demandant leur libération. Un plaidoyer qui aura finalement été payant.

Bertrand BOUKAKA/Les Échos du Congo-Brazzaville.

banner