Congo – Affaires étrangères : Destruction des passeports diplomatiques déclassés

Le ministère des Affaires étrangères, de la coopération et des Congolais de l’étranger a procédé à la destruction d’un important lot de passeports diplomatiques déclassés, en présence du corps diplomatique et d’un huissier de justice, le 17 août à Brazzaville.

Selon le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, Cyprien Sylvestre Mamina, ces passeports sécurisés mais non-biométriques étaient hors circuit.

Depuis 2015, les autorités congolaises ont mis en circulation des passeports biométriques lisibles à la machine, contrairement à ceux qui ont été détruits.

« Certains Congolais mal intentionnés ont réussi à subtiliser quelques-uns de ces passeports et procédaient à un trafic suscitant des interrogations auprès de nos partenaires. Il nous revenait, conformément à l’ordonnance pris par la justice de procéder à la destruction », a-t-il expliqué.

S’agissant du sort réservé aux fraudeurs, Cyprien Sylvestre Mamina a fait savoir qu’une procédure engagée par la justice suit actuellement son cours.

Pour l’ambassadeur de France, Bertrand Cochery, ce geste est le point d’aboutissement d’un travail mené étroitement avec les autorités congolaises.

« Le Congo a parfaitement compris l’enjeu de cette affaire, et qu’il fallait mettre en place des mesures de confiance, car il est de l’intérêt du Congo de ne plus avoir de doute sur la qualité des passeports diplomatiques en circulation. Mieux vaut détruire les stocks anciens pour éviter que des personnes mal intentionnées ne les remettent dans le circuit. La France et le Congo sont liés par un accord dit de gestion concertée des flux migratoires qui contient notamment une exemption de visa sur les passeports diplomatiques » a conclu le diplomate français.

Bertrand BOUKAKA

banner