Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara a prêté serment devant un parterre de chefs d’État

Le Président ivoirien, Alassane Ouattara a prêté serment sur la Constitution, ce lundi matin au palais présidentiel d’Abidjan, moins de deux mois après son élection, devant un parterre de chefs d’Etat de « pays frères » qu’il a remerciés de leur présence en les désignant chacun par des surnoms « affectueux ».

« Mon jeune frère » pour Patrice Talon, Macky Sall et George Weah, « mon neveu » pour le Burkinabè Roch Marc Christian Kaboré, « l’empereur » pour le Congolais Denis Sassou N’Guesso, « ma chère sœur » concernant la présidente éthiopienne Sahle-Work Zewde, « double excellence » à propos de Nana Akufo-Addo, « mon fils » pour le président de la transition malienne, Bah N’Daw, « l’émir du Sahel » au sujet du Nigérien Mahamadou Issoufou et enfin « notre jeune doyen » pour le Togolais Faure Gnassingbé.

Le président mauritanien, Mohamed Ould Ghazouani, ainsi que le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat et l’ancien président français Nicolas Sarkozy avaient aussi fait le déplacement.

La France était officiellement représentée par son ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian.

Au cours d’une cérémonie sobre et brève, moins de deux heures, Alassane Ouattara, réélu à un troisième mandat avec 94,27% des voix le 31 octobre dernier, a annoncé entre autres, la création d’un Ministère de la Réconciliation nationale et appelé à la reprise du dialogue avec l’opposition en vue des élections législatives.

Jacques Jarele SIKA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner