Des gabonaises de France disent non à la candidature d’Ali Bongo

À Paris en France, la contestation enfle pour s’opposer à la candidature du président Ali Bongo Ondimba. Les femmes de la Coordination des associations et partis de l’opposition gabonaise en Europe (CAPPO) étaient certes une poignée mais faisaient entendre leurs voix samedi dernier, sur l’avenue du Ranelagh, à un jet de pierre de l’ambassade du Gabon en France.

Pour arriver à leurs fins, les femmes opposantes se réservent le droit d’engager des actions pacifiques, légales et citoyennes que leur confère la Constitution gabonaise en cas de non retrait du candidat Ali Bongo qu’elles accusent d’avoir « falsifié son état-civil ».

Des CRS étaient mobilisés devant l’Ambassade du Gabon pour encadrer le mouvement et lutter contre certains débordements de la foule.

Une marche pacifique est prévue pour ce jeudi 16 juin 2016 à 13 heures. Elle partira de la place de la paix au Trocadero jusqu’à l’Ambassade du Gabon dans le 16è arrondissement de Paris.

Germaine Mapanga