Congo : recrudescence de vols dans les voitures à Brazzaville

La ville de Brazzaville est touchée par ce qu'on appelle des vols à la roulotte. Ce type de vol est réalisé par des "voleurs opportunistes" qui regardent dans les véhicules et qui sont prêts à casser les vitres pour récupérer un objet. Des délinquants, agissant souvent en bande organisée, écument des endroits névralgiques où ils observent leurs potentielles proies comme le ferait l'épervier traquant un poulet dans la basse-cour, avant le moment opportun pour fondre sur lui. Le geste dure quelques secondes, et sa justesse n'a rien à envier à la dextérité des serres d'épervier s'emparant de leur proie.

Le phénomène se produit de jour comme de nuit. Personne n'est à l'abri : il suffit que vous oubliiez de verrouiller vos portières ou de monter vos vitres, et vous faites les frais des bandits.

Bien que les statistiques ne soient pas disponibles, la recrudescence de vols de téléphones portables et autres objets aux abords des véhicules est un phénomène présent à Brazzaville, la capitale congolaise.

Les forces de l'ordre et les sociétés de téléphonie mobile enregistrent de nombreuses plaintes à ce sujet.

Faute des caméras de vidéosurveillance publiques dans les quartiers de Brazzaville, il faut éviter de laisser des choses visibles dans l'habitacle. Éviter de laisser une paire de lunettes, un chargeur de téléphone branché à l'allume-cigare. Les voleurs sont capables de casser une vitre en pensant que le téléphone est dans la boîte à gant.

Pendant que certains utilisent les moyens légaux pour subvenir à leurs besoins, d'autres, par contre, passent leur temps à voler. Certains sont mis hors d'état de nuire. Reconnus coupables de vol en réunion et association de malfaiteurs, ils sont écroués à la Maison d’arrêt de Brazzaville.

Jack de MAÏSSA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner