Congo : un soldat ivre dans un bar, l'image de toute une institution dans la farine de blé

Une personne a filmé une scène surréaliste à Brazzaville. Dans un bistrot, un soldat déchiré comme un drap de pauvre, en plein sommeil, devant deux bouteilles de N’gok, une bière bien prisée par les congolais.

«L’abus d’alcool nuit gravement à la santé ». Malheureusement cette phrase de plus en plus visible sur des bouteilles d’alcool ne décourage pas de nombreux disciples de Bacchus au Congo-Brazzaville. Un must pour ces hommes habillés de l’armée congolaise qui sont passés maître dans l’art d’allier emprise d’alcool et vie professionnelle.

Tellement ivre et en plein sommeil, le soldat, trempé dans son uniforme, n’a pas vu la personne débout à quelques mètres. Cette dernière a immortalisé la scène grâce à son téléphone portable.

Ce n’est pas beau à voir !

Les règles de la morale déterminent de façon importante les actions qui sont permises et celles qui ne le sont pas.

En janvier 2018, deux policières en service ont été victimes d’un viol par des jeunes qui leurs avaient offert à boire dans un Vip de Tchibamba Vachero à Pointe-Noire.

Ce qui a commencé comme une solidarité entre buveurs, a terminé en viol collectif des deux policières en uniforme. Ayant bu chacune plus de neuf bouteilles de bière, les deux agents ont complètement perdu la raison, laissant aux jeunes une marge de manœuvre importante pour accomplir leur acte sordide.

Passera-t-il devant un conseil de discipline pour avoir sali l'image de toute une institution ?

That is the question !

Jack de MAÏSSA/ Les Echos du Congo-Brazzaville

banner