Clément Mouamba et son chauffeur en sont venus aux mains : c’était un poisson d’avril

Ce jeudi 1er avril 2021, Les Echos du Congo-Brazzaville annonçaient qu’une vive altercation a opposé le premier ministre congolais, Clément Mouamba à son chauffeur mercredi matin, à l’entrée de la primature. Au directeur de cabinet du chef du gouvernement descendu s’enquérir de la situation, l’aide de camp aurait confié que le premier ministre avait demandé à son chauffeur de modérer sa vitesse. Une remarque qui aurait sorti le chauffeur hors de ses gonds. C’est à pied que le premier ministre a franchi les quelques dizaines de mètres qui le séparaient de l’avenue à son bureau. Une idée pour le moins surprenante qui n’a pas manqué de faire le buzz sur les réseaux sociaux. En fait, il s’agissait d’un poisson d’avril… Lancé pour faire rire mais aussi pour rappeler que les excès de vitesse sont en cause dans de nombreux accidents mortels chaque année. On estime qu’1 conducteur sur 2 au Congo-Brazzaville roule régulièrement au-delà de la vitesse autorisée. Un comportement très dangereux, qui compromet la sécurité des usagers de la route. En cas d’accident, plus la vitesse est élevée, plus les chocs sont violents et les conséquences graves.

 

banner