Congo – Primature : Clément Mouamba et son chauffeur en sont venus aux mains

Une vive altercation a opposé le premier ministre congolais, Clément Mouamba à son chauffeur mercredi matin, à l’entrée de la primature.

Les personnes se trouvant dans les environs de la primature, ont assisté à une scène surréaliste mercredi matin.

Peu avant 9 heures, le cortège du premier ministre qui se rendait à son bureau, s’est immobilisé en pleine avenue, après un violent coup de freins donné par le chauffeur qui a manqué de peu de heurter l’un des deux motards de l’escorte.

Visiblement fâché, le chauffeur est sorti de la voiture, proférant des menaces à l’endroit du premier ministre qui la mine étonnée, est à son tour sorti de la voiture, pour faire entendre raison à son chauffeur, alors que les badauds commençaient à se masser autour du cortège immobilisé à quelques mètres de l’entrée de la primature.

Au directeur de cabinet descendu s’enquérir de la situation, l’aide de camp aurait confié que le premier ministre avait demandé à son chauffeur de modérer sa vitesse. Une remarque qui aurait sorti le chauffeur hors de ses gonds.

C’est à pied que le premier ministre a franchi les quelques dizaines de mètres qui le séparaient de l’avenue à son bureau.

Alors que le chauffeur était recherché pour s’expliquer sur son insubordination caractérisée, c’est dans un restaurant jouxtant le fleuve qu’il a été retrouvé par les éléments de la sécurité. L’homme était en train de déguster désinvolte, son plat de mboto, un poisson très prisé des congolais, même s’il coûte assez cher.

Plutôt que de l’emmener manu militari, les agents de la sécurité lui ont simplement souhaité bon appétit. (POISSON D'AVRIL)

Bertrand BOUKAKA/Les Échos du Congo-Brazzaville

banner