Alerte au Coronavirus à Brazzaville : C’est la débandade à la Mairie de Kintelé

Le coronavirus Covid-19 constitue une « très grave menace » pour le monde, alerte l’OMS. Ce mercredi matin, un homme s’est présenté à la Mairie de kintélé au nord de Brazzaville,  afin de se renseigner si le gouvernement congolais avait déjà pris des dispositions pour installer l’hôpital dans l’enceinte du stade de la Concorde pour une éventuelle prise en charge des personnes atteintes du coronavirus. Avant même que l’homme, de nationalité congolaise, la quarantaine révolue, ne finisse sa phrase, tous les agents de la Mairie ont vidé le bâtiment en courant abandonnant pour les uns des sacs et pour d'autres des téléphones portables.

Selon notre correspondant présent à la Mairie de Kintélé, c’est la psychose totale aux alentours du stade de la Concorde.

Le 31 décembre 2019, l’OMS a été alertée de plusieurs cas de pneumonie dans la ville de Wuhan, dans la province du Hubei, en Chine. Le virus ne correspondait à aucun autre virus connu. Ce constat a suscité des inquiétudes car lorsqu’un virus est nouveau, on ne sait pas comment il affecte les individus.

Une semaine plus tard, le 7 janvier, les autorités chinoises ont confirmé qu’elles avaient identifié un nouveau virus. Il s’agit d’un coronavirus, une famille de virus qui comprend le virus du rhume mais aussi le SARS-CoV et le MERS-CoV. Ce nouveau virus a été provisoirement baptisé « 2019-nCoV ».

Le nombre de morts en Chine dus au coronavirus a dépassé le millier.

Le Congo est bien en phase avec les prescrits de l’Organisation Mondiale de la Santé, en matière de prévention contre le coronavirus.

Les Ministres de l’Intérieur, de la Santé, des Transports et de la Communication ont effectué une visite mardi 4 février 2020, à l’aéroport Maya-Maya et au Beach de Brazzaville pour constater le déploiement du dispositif de prévention du coronavirus aux principales portes frontalières de Brazzaville. Les ministres Raymond Zéphirin Mboulou, Lydia Mikolo, Fidèle Dimou et Thierry Moungalla qui se sont assurés de l’opérationnalité du dispositif médical déployé, sont sortis satisfaits et surtout confortés dans ce que les congolais sont protégés face à toute importation du virus dans le pays, par un quelconque voyageur.

Qu’il s’agisse de l’Aéroport international de Maya-Maya ou du beach fluvial de Brazzaville, les équipes sont rodées et équipées en matériel de pointe pour faire face à toute éventualité.

Les voyageurs débarquant de l’étranger sont sondés au thermoflash afin de s’assurer de la normalité de leur température corporelle, un des symptômes principaux du coronavirus. En cas de doutes sur un potentiel malade, un protocole approprié est prévu.

Les cas avérés sont orientés sous bonne escorte pour une mise en quarantaine à l’hôtel de la Concorde de Kintélé.

Relevons tout de même que du côté de Kintélé, les populations s’insurgent contre le choix par le gouvernement, de leur localité pour la mise en quarantaine des potentiels malades.

Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo Brazzaville