France : Le congolais qui voulait " kidnapper" et " torturer" Emmanuel Macron a été arrêté par les forces de l’ordre

Un Congolais de 40 ans, habitant du Puy-de-Dôme, un département du centre de la France situé dans la région administrative Auvergne-Rhône-Alpes, a menacé au téléphone, de « kidnapper » le président français, Emmanuel Macron et de « le torturer », selon nos confrères du journal La Montagne.

Selon la même source, vendredi 17 janvier 2020, l'Elysée a reçu un appel téléphonique glaçant : un habitant du Puy-de-Dôme assurait avoir été "envoûté" par Emmanuel Macron et menaçait de "le kidnapper" et "le torturer". Immédiatement, le parquet de Clermont-Ferrand a été informé de la situation et la police est alors partie à la recherche du suspect. En vain.

Le lendemain matin, l'homme a récidivé, appelant le commissariat local pour répéter "son funeste projet", toujours selon La Montagne.

Le suspect, un congolais de 40 ans, a été arrêté dans un foyer où il résidait par les forces de l’ordre.

Tenant des propos "confus", il a été hospitalisé d’office en psychiatrie. On ne sait pas encore s'il sera poursuivi.

Au quotidien, Emmanuel Macron doit faire face à de nombreuses menaces.

En décembre dernier, un habitant de l’Oise a été condamné à trois mois de prison avec sursis pour avoir menacé, sur sa page Facebook, de tuer Emmanuel Macron.

Et en mars dernier, une Gilet jaune de 31 ans, habitante de l'Aisne, avait écopé d'une amende de 500 euros dont 400 avec sursis après un message posté sur Facebook où elle demandait "une balle pour ce type", toujours à propos d'Emmanuel Macron.

Vendredi 17 janvier 2020, le chef de l’Etat français et son épouse assistaient à une représentation de "La Mouche" au théâtre des Bouffes du Nord, dans le Xe arrondissement de Paris. Une foule de manifestants a clamé son mécontentement au numéro un français.

Jacques Jarele SIKA / Les Echos du Congo Brazzaville

banner