Congo - Ouesso : Un fou en errance donne la mort à un policier

Un ‘’déséquilibré mental’’ a tué d’un coup de pierre, un policier, de jour et en pleine rue, en début de semaine, à Oeusso dans le département de la Sangha.

La victime aurait bien pu être n’importe quel citoyen passant son chemin, dans ce centre-ville très fréquenté de Ouesso, ville préfecture. C’est à un policier que s’en est pris ce fou à l’allure pourtant inoffensif, si ce n’est qu’il passe le plus clair de son temps à rouler puis tirer sur son chanvre indien dont seul Dieu sait comment il se le procure.

C’est sans doute l’effet de la drogue qui aurait poussé le déséquilibré à un subit accès de violence, face à ce policier qui lui faisait remarquer qu’il ne devait pas fumer ainsi en pleine rue, devant les passants qu’il incommodait.

Blessé à l’évidence par les paroles du policier, le fou s’est emparé d’un gros caillou trainant sur l’accotement et en a assommé le policier qui lui tournait le dos, sans se douter de la menace. La nuque broyée, l’homme s’est écroulé. Son évacuation à l’hôpital s’est simplement conclue par un constat du décès.

Jugé « non responsable de ses actes » et faute de structure d’internement appropriée pour ce malade dangereux, les policiers l’ont conduit, les mains entravées par des menottes, dans une église pentecôtiste où l’on soignerait entre autres maladies, les troubles mentaux.

Ce dramatique fait divers alimente la chronique à Ouesso, avec un réel sentiment d’impuissance pour les autorités administratives et même la Force publique, avec ces malades dangereux en divagation.

D’autre part, ce drame relance la question de la lutte contre le trafic de drogue, notamment la vente de stupéfiants à des personnes mentalement fragiles. Une pratique qui devrait être fortement réprimée.

Bertrand BOUKAKA/Les Échos du Congo-Brazzaville

banner