Brazzaville : Un chauffeur de taxi qui gérait quatre policières en garde à vue pour son infidélité

Brazzaville : Un chauffeur de taxi qui gérait quatre policières en garde à vue pour son infidélité

Généralement les civils ont toujours évité les femmes en uniforme à cause des embrouilles. Mais pour le cas de Charles Obossi, chauffeur de taxi, il est obnubilé par les femmes en tenue et il en gérait quatre. Ironie du sort, le jeune chauffeur est en garde à vue depuis deux jours au commissariat de Massengo, dans la banlieue nord de Brazzaville. Ses quatre copines dont une policière l’ont coffré, après s’être rendu compte qu’elles étaient rivales.

Profitant de son état de chauffeur de taxi, il avait sous le coude plusieurs policières routières et militaires. Si avec la plupart, c’était juste des relations sporadiques dignes des infidèles, avec quatre d’entre elles, c’était plus ou moins sérieux.

Charles Obossi, racontait à ses amis du quartier Nkombo, qu’il n’y avait rien de plus beau au monde pour lui, que de déshabiller une femme en tenue militaire. Ces quatre femmes militaires dont une policière, qu’il prenait plaisir à déshabiller ont fini par découvrir son jeu et l’ont piégé.

Cueilli dans un bar de Massengo, alors qu’il était avec la policière, le chauffeur de taxi, a bien été tapé par les quatre, avant d’être placé en garde à vue au poste de police.

Selon le site Lolaka ya Congo qui rapporte l’information, ses amis accusent ces femmes militaires de jalouses et de mauvais comportement.

Pour eux, les problèmes sentimentaux ne se règlent pas au commissariat, et qu’elles ne devraient pas profiter de leur statut de militaire ou policière pour arrêter injustement leur ami.

C’est ce jeudi que le commissaire qui est en déplacement tranchera le contentieux amoureux.

Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo Brazzaville